Étudiants : les cours en ligne creusent les inégalités

·1 min de lecture

En France, les cours d’université se déroulent presque exclusivement en ligne depuis le 30 octobre dernier. Et ces conditions d’enseignement supérieur sont mal vécues par les étudiants qui ont manifesté pour défendre leurs conditions de vie et d’études ces 20 et 21 janvier. Parmi les raisons de ce soulèvement : l’isolement imposé par cette organisation. Il semblerait en outre que des cours dispensés uniquement via des écrans auraient des conséquences sur les résultats de certains.

Des résultats encore moins bons pour les étudiants en difficulté

Une équipe suisse a étudié l’impact de ce mode d’enseignement sur des données collectées en 2016-2017, c’est-à-dire bien avant le début de la pandémie et les mesures de confinement. Au total, 1 459 étudiants de première année à l’Université de Genève ont participé à ce travail.

Pour suivre leurs huit cours obligatoires couvrant des matières telles que les mathématiques ou l’économie, les étudiants se sont vu proposer de manière aléatoire des cours en ligne et d’autres en présentiel. Ils ont ensuite passé des examens spécifiques pour évaluer leur niveau de connaissances suite à ces cours.

Résultats, les cours en ligne creusent le fossé entre les étudiants en réussite et ceux en difficulté. Ainsi, les enseignements sur Internet améliorent de 2,5% les résultats des examens des étudiants à haut potentiel. Dans le même temps, ceux des étudiants avec des difficultés d’apprentissage diminuent de 2%. Un constat qui n’est pas anodin dans un contexte où les étudiants les plus en difficulté au niveau académique peuvent cumuler des soucis d’ordre matériel en raison de la pandémie et voir leurs chances de réussite encore diminuées.