Les étudiants de l'Institut français de la mode apportent leur réponse à la pandémie de la Covid-19 à la Paris Fashion Week

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

C'est une première : une quarantaine d'étudiants de nationalités différentes de l'Institut français de la mode ont ouvert le 1er mars la semaine du prêt-à-porter féminin pour l'automne-hiver 2021-22, qui se déroule à Paris jusqu'au 10 mars.

Vêtements, chaussures, accessoires ou images : leurs créations ont été mises en valeur dans une vidéo qui a inauguré la Fashion Week, une façon pour la Fédération de la haute couture et de la mode de soutenir ces générations particulièrement touchées par la crise sanitaire. Guérir l'angoisse avec des pulls "câlins", remplir le vide d'une ville en couvre-feu par des volumes ou revisiter les cauchemars : les jeunes ont apporté leur réponse à la pandémie.

"Shining" et "American Psycho"

"Les gens ont été beaucoup plus ouverts. On veut faire en sorte que la mode reste vivante et donner un maximum de chances aux jeunes designers", se félicite l'un d'eux, Clément Picot. La collection avec des vestes aux épaules graphiques surdimensionnées est inspirée des films d'horreur Shining et American Psycho. "J'ai créé ma propre narration de rêve et de cauchemar. C'est l'époque qui suggère cela ainsi que mon univers créatif", explique-t-il.

Entrer dans la cour des grands avec une vidéo, format auquel sont contraintes toutes les marques faute de défilés physiques, ne le dérange pas. "Je pourrai regarder cette vidéo toute ma vie, c'est limite plus personnel".

"Créer un vêtement dans lequel on se sent à l'aise, déstressé"

"Ce n'est pas comme si on n'avait (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi