Pour éviter les impayés, les pensions alimentaires sont désormais versées par la Caf

Image Source

C’est une des nouveautés de 2023. Après des années de réclamations restées lettres mortes, la Caisse d’allocations familiales (Caf) prend enfin le contrôle du versement des pensions alimentaires. Aujourd’hui, en France, entre 900 000 et un million de pensions alimentaires sont versées chaque année, rappelle La Croix. Près de 40 % d’entre elles sont impayées ou mal payées. Pour éviter ces situations, et ainsi soulager les familles monoparentales pour lesquelles la pension alimentaire constitue un apport essentiel dans le budget mensuel, les pensions seront désormais directement prélevées par la Caf et reversées aux bénéficiaires. Plus précisément, c’est l’Aripa, Agence de recouvrement et d'intermédiation des pensions alimentaires, qui se chargera d’être l’intermédiaire.

Si l’Aripa existe depuis mars 2022 pour recouvrer les impayés, elle sera désormais la référente pour toutes les séparations avec jugement fixant une pension alimentaire, souligne le ministère des Solidarités et de la Santé dans un communiqué. Nul besoin donc d’être divorcé·e pour obtenir ce droit tant que la séparation entre les parents est officielle.

Avec ce système, la Caf et la mutualité sociale agricole, qui gèrent ensemble les pensions alimentaires, sont les premières informées en cas d’impayé ou de mauvais paiement. “On peut donc agir tout de suite pour essayer de trouver une solution. Et si la phase amiable n’aboutit pas, nous allons chercher l’argent auprès de l’employeur, de Pôle emploi ou de la banque”, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Barbade pourrait demander des réparations à Benedict Cumberbatch à cause de ses ancêtres esclavagistes
"Je n'entre pas dans les codes de beauté des applis" : la violence des algorithmes de Tinder et consorts
Droit à l'IVG : les États-Unis autorisent la vente de pilules abortives en pharmacie
Pour plus d'égalité, des milliers de livres en braille sont désormais accessibles au prix d'un livre classique
Préservatifs gratuits pour les moins de 26 ans : voici tous les détails de ce nouveau dispositif