Vous êtes déprimée à l’arrivée des beaux jours ? Vous souffrez sans doute de dépression estivale

·1 min de lecture

Il fait beau, il fait chaud et doux, ces dernières semaines on a pu se prélasser au soleil, comme un avant-goût de l’été qui nous attend. Si pour la plupart, le beau temps est synonyme de bonheur, pour d’autres, c’est tout l’inverse.

Même si la dépression estivale ne concerne qu’environ 1% de la population, il peut survenir à n’importe quelle période de la vie, d’une année à une autre. Cette sensation est très isolante et difficile pour ces personnes qui pensent, contrairement à la majorité, que l’été est synonyme d’anxiété, d’insomnie, de perte d’appétit et de perte de poids. La gravité des symptômes varie d’une personne à une autre.

La mélatonine grande responsable

Il est difficile de comprendre ce phénomène quand on sait que le manque d’exposition au soleil en hiver est responsable de dépression, et le retour du soleil en été devrait régler ce problème. Et bien en réalité, c’est la surexposition au soleil qui entraîne des modulations de la production de mélatonine. Une production qui survient également à l’autre extrême, quand on manque d’exposition au soleil. Trop de soleil arrête la production de mélatonine, l’hormone qui régule le cycle veille-sommeil. Plus les journées sont longues, moins on produit de mélatonine. Résultat, on dort moins et moins bien, ce qui joue sur notre humeur.

D’autres éléments perturbateurs

Ce n’est...

Lire la suite sur Femina.fr

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "La crise Covid a un effet dévastateur chez les jeunes"

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles