Être en couple avec un pervers narcissique : Sophie Lambda témoigne

Simone

"Ce sont des gens assez brillants, assez chatoyants comme ça. Tout le monde les invite en soirée, on aime bien quand ils sont là, ils sont divertissants, ils sont drôles. Dès qu'on entre dans une relation plus intime avec eux, on commence à se rendre compte de certaines choses."

Sophie Lambda est l'autrice de la BD Tant pis pour l'amour, un récit autobiographique dans lequel elle retrace sa relation toxique avec un homme pervers narcissique. Au sein de l'ouvrage, elle tente d'éduquer et de mettre en garde face à ce genre d'individu.

Elle relate le début de cette histoire hyper intense qui a commencé très vite : "On est tombé fous amoureux en 48h". La jeune femme est sur un petit nuage pendant les trois premiers mois : "C'était une espèce d'osmose qui fait qu'on se sent drogués de bonheur." À ce moment-là, son amoureux la met sur un piédestal et la couvre de compliment.

Peu à peu, Sophie remarque des incohérences dans son discours et, à partir de là, la relation commence à péricliter. "Ensuite, il y a eu les premières scènes de violences, effectivement, des crises qui ne partaient de rien, sans déclencheur, sans vraie raison valable.", confie-t-elle. Elle raconte les objets qui volent à travers la pièce, la violence qu'il a envers lui-même, les coups de poings dans les murs... Bref, son amoureux est méconnaissable : "En un laps de temps très court en fait, on est arrivé à une espèce de climax de destruction et de violence.", explique la dessinatrice.

Face aux accès de violence de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite