Être parent d'un garçon ou d'une fille ferait plus ou moins vieillir notre cerveau selon la science

National Cancer Institute / Unsplash

Chaque naissance apporte son lot de stress aux parents, plus ou moins jeunes : manque de sommeil, moins de temps pour se relaxer, pour pratiquer un loisir, charge mentale, fatigue… Mais savez-vous vraiment quels effets ont vos enfants sur votre cerveau ? On vous parle bien d'effets concrets sur votre fonctionnement cognitif. C'est la question que se sont posée, pendant 14 ans, des chercheur·euses des universités Charles de Prague en République tchèque et de Colombia aux États-Unis.

Iels ont suivi plus de 13 200 parents de plus de 50 ans ayant au moins un enfant, qu'il soit naturel ou issu d'une famille recomposée, afin de les soumettre à des tests cognitifs réguliers pour "suivre l’évolution de leurs capacités mentales, de leur mémoire, de leur temps de concentration", précise la revue Parents. Selon les résultats de cette étude, publiée le 26 octobre 2022 dans le Journal of Psychiatric Research, il existe une différence significative dans le vieillissement du cerveau des parents selon s’ils avaient eu des garçons ou des filles.

Si l'étude atteste d'une détérioration mentale similaire chez tous les parents, qu'il s'agisse de mères ou de pères, le sexe des enfants aurait en revanche une influence sur l’évolution de leurs capacités mentales. Il apparaît donc que les parents d’au moins un fils avaient un déclin cognitif plus avancé que ceux qui avaient au moins une fille. Et que ce déclin s'accélérait de manière significative au fur et à mesure que croît le nombre de fils : "Nos (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Une start-up anglaise crée un tampon capable de détecter les infections vaginales
Mois sans tabac : les femmes ont plus de mal à arrêter que les hommes, voici pourquoi selon une étude
Travail : plus d'une femme sur deux en parcours de PMA n’ose pas en parler à son employeur, voici pourquoi
Stress, anxiété : la "ROMO", cette nouvelle tendance inattendue qui fait du bien à notre santé mentale
Vous pouvez mettre fin à vos cauchemars avec une seule note de piano (et c’est la science qui le dit)