1 Français sur 2 en situation de surpoids ou d'obésité

·1 min de lecture

En 2020, la Ligue contre l'obésité a décidé de relancer l'enquête épidémiologique nationale sur le surpoids et l'obésité Obépi-Roche qui était en suspens depuis 2012. Réalisée en collaboration avec l’Inserm, l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière et Kantar Health, cette enquête épidémiologique nationale analysait tous les trois ans depuis 1997 la prévalence du surpoids et de l’obésité en France. Après une pause de 8 ans, la Ligue de l'Obésité a chargé l'institut de sondage Odoxa de reprendre l'enquête. Les chiffres de 2020 viennent ainsi d'être publiés et montrent une forte progression de l'obésité en France.

Présentation des résultats de l'enquête épidémiologique de la Ligue contre l'obésité @LCObesite #Obepi à @SCPOChaireSante

➡️ En 2020, près d’1 Français sur 2 est en situation de surpoids (30,3%) ou d’obésité (17%)

➡️ L’obésité progresse, elle a doublé depuis 1997 pic.twitter.com/o65a3Hm7uS

— Odoxa (@OdoxaSondages) June 30, 2021

Comme le souligne la Ligue contre l'obésité, la tendance est même inédite : alors que la prévalence des personnes en surpoids (qui ont un IMC entre 25 et 29,9) recule, celle des personnes en situation d'obésité (avec un indice de masse corporelle supérieur à 30) continue d'augmenter. Elle a gagné 2 points en 8 ans, soit 13% de hausse. En 2020, 17% de la population française souffre d'obésité, soit plus de 8,5 millions de personnes, dont 1 million en situation d'obésité massive.

Les

(...)

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT Covid-19 en France ce 30 juin : chiffres, annonces
Fatiguée dès le matin : dormez-vous vraiment aussi bien que vous le croyez ?
Docteure, j'ai mal à une jambe
Les 3 meilleurs sports pour combattre l'anxiété
Cancer : comment (re)trouver une sexualité épanouie ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles