1 Français sur 5 a déjà testé le plan à 3… et un tiers aimerait essayer

E.R.

Le plan à trois est le deuxième fantasme des Français, juste derrière le sexe en extérieur. 1/5 d'entre eux ont déjà assouvi cette envie et 1/3 souhaiteraient tenter l'expérience, les hommes en tête. Mais qu'est-ce qui les empêche de franchir le pas ? Zoom sur le triolisme dans l'Hexagone.

Le fantasme ultime des Français ? Faire l'amour en extérieur - une activité qui réunit 31 % des suffrages. Mais ce moyen de casser la routine sexuelle est talonné de très près par une autre pratique : le plan à trois, qui fait rêver 29 % des Français (21 % souhaitant avoir un rapport sexuel avec un(e) inconnu(e), pratique qui n'arrive que 5ème parmi les fantasmes des moins de 35 ans). Qui, des hommes ou des femmes, sont les plus attirés par le triolisme ? Et qu'est-ce qui bloque ceux qui aimeraient le découvrir mais n'osent pas sauter le pas ? Zoom sur le plan à trois, d'après les conclusions d'une étude réalisée par le fabricant de sex-toys We-Vibe*.

A découvrir également : 15 lieux insolites pour faire l'amour

Les hommes, plus friands du plan à trois

Près d'un Français sur 5 (18 %) a déjà testé le plan à trois. Une pratique plus répandue chez ces messieurs, qui sont 23 % à l'avoir expérimentée contre 14 % des dames. Une disparité entre les sexes encore plus nette du côté de ceux qui n'ont pas cédé à la tentation mais aimeraient tenter l'expérience : parmi le tiers de Français curieux de la pratique, ce sont 44 % des hommes qui souhaiteraient essayer contre seulement 21 % des femmes. La moitié des Français ne sont toutefois pas du tout attirés par l'idée d'avoir une sexualité à trois.

Les Autrichiens et les Anglais, plus portés sur la chose

La proportion de ceux ayant déjà pratiqué le plan à trois est...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi