10 conseils pour un cerveau en pleine forme

Préserver la santé de notre cerveau et limiter le risque de développer des troubles cognitifs, simplement en adoptant un mode de vie sain ? C’est possible ! A condition aussi de le stimuler. C’est ce qu’a montré une étude menée par EpiAgeing et l'Inserm publiée l’été dernier dans le très sérieux British Medical Journal. Et chaque petit changement est bénéfique. Raison de plus pour veiller sur lui sans attendre.

Je fais baisser ma glycémie pour préserver mon cerveau

Le cerveau consomme 30% de l’énergie du corps pour assurer toutes ses fonctions. Son carburant? Le glucose. Pour autant, l’excès de sucre dans le sang majore le risque de troubles cognitifs. Au fil du temps, les dommages sont triples: l’hyperglycémie —au-delà de 1,09 g/litre de sang à jeun— favorise une neuro-inflammation et altère les micro-vaisseaux qui véhiculent oxygène et nutriments. Par ailleurs, la piste d’une perte de sensibilité des neurones à l’insuline, l’hormone qui fait pénétrer le glucose dans les cellules et qui en régule le taux sanguin, est évoquée. Elle serait responsable de leur dysfonctionnement, au point que certains chercheurs qualifient de "diabète du cerveau" la maladie d’Alzheimer.

On mise sur les aliments riches en fibres, peu transformés, à index glycémique bas (végétaux, céréales complètes al dente, légumineuses) et faiblement salés et gras. On évite le surpoids abdominal et on bouge.

Je ne me retiens pas d’éternuer, ni de tousser

C’est une réalité aussi surprenante que délétère: se retenir peut provoquer la rupture de micro-vaisseaux, qui alimentent le cerveau. En effet, "l’air est expulsé à 50 km/h, et le contenir entraîne une augmentation massive de la pression dans le nez, la gorge, les yeux, le crâne, le système vasculaire et donc dans ces petits vaisseaux. Certains, plus fragiles, se rompent. C’est microscopique, imperceptible et sans conséquence immédiate, mais la répétition de ces micro-ruptures, toute la vie, finit par créer de petites lésions vasculaires et de micro-cicatrices,

(...) Cliquez ici pour voir la suite