10 exercices pour travailler ses abdominaux obliques

Ce n’est pas un secret : pour de nombreux sportifs, arborer les sacrosaintes "tablettes de chocolat" est l’objectif ultime. Mais pour mettre en valeur des abdominaux bien dessinés, encore faut-il savoir une taille saillante ! Pour y parvenir, il n’y a qu’une seule solution : travailler ses obliques.

Derrière ce nom se cache des muscles situés sur la partie latérale du tronc, de chaque côté du fameux "six pack". Il s’agit en réalité de deux muscles, le muscle oblique interne (petit oblique) et le muscle oblique externe (grand oblique), qui s’étendent du thorax au bassin.

S’attarder sur cette zone permet d’affiner sa taille, pour une silhouette encore plus tonique, mais ce n’est pas là son seul atout. Les exercices visant à développer ses abdominaux obliques permettent également de travailler une zone où la graisse a tendance à s’accumuler et est difficile à éliminer : les poignées d’amour !

Attention : pour éviter de se blesser en musclant ses abdominaux obliques, il convient de ne pas creuser le dos, de ne pas forcer sur sa nuque, de ne pas aller trop vite et de ne pas effectuer trop de répétitions !

Exercice n° 1 : le touché de chevilles

Allongée sur le dos, les genoux fléchis et les pieds au sol, décollez légèrement le haut de votre dos et votre tête du sol comme pour réaliser des crunchs. Basculez ensuite d’un côté puis de l’autre, en tendant les bras, de sorte à toucher votre cheville droite avec votre main droite et votre cheville gauche avec votre main gauche.

Exercice n° 2 : les crunchs bicyclette

Allongée sur le dos, les mains derrière la tête, relevez vos jambes et fléchissez-en une, puis l’autre, comme si vous pédaliez en l'air. Lorsque votre genou droit est contre votre poitrine, ramenez le coude opposé près de ce même genou, en réalisant une sorte de crunch latéral. L’objectif ? Enchaîner les mouvements sans poser le dos ni les jambes au sol, de façon à gainer un maximum les abdominaux obliques.

Exercice n° 3 : les inclinaisons latérales

Positionnez-vous debout,

(...) Cliquez ici pour voir la suite