10 films pour assouvir la mélancolie de notre vie d'avant

Rose Baldous
·1 min de lecture

En ces temps mornes et incertains où chaque moment de joie risque d’être frappé par une allocution de Jean Castex, chacun ressasse en boucle la liste des activités désormais interdites à cause de la crise sanitaire. Alors que faire ? Premièrement et comme toujours d’ailleurs, écouter Jean-Luc Godard qui déclarait "Le cinéma est la plus belle escroquerie du monde." Embrassons donc cette sublime arnaque, réfugions-nous sans réserve au cœur des images pour vivre par procuration les plus belles fêtes, le temps que le monde se soigne !

Le manque des concerts : The Blank génération d’Yvan Krall et Amos Poe (1976)

Sentir son corps entier vibrer au son des riffs de guitare, se faire piétiner par des inconnus dans des caves obscures, rentrer chez soi collant de sueur et les oreilles sifflantes pour les trois prochains jours… Rien de plus jouissif qu’un concert et de rock, de préférence. Alors autant choisir parmi les meilleurs et revivre la naissance de la scène punk new-yorkaise comme si on y était. Dans ce home movie chaotique, les images arrachées à la volée des premiers pas d’icônes sulfureuses - Blondie, Patti Smith, New Yorks Dolls, Talking Heads, Television ou encore les Ramones - font désormais office de reliques.

Le manque bars : Mektoub, my love : canto uno d’Abdellatif Kechiche (2018)

À chaque bar, son ambiance et son résidant type. Les piliers de comptoir se retrouver

Lire la suite sur lesinrocks.com