Les 10 meilleures scènes de rêve au cinéma

Rose Baldous

La Maison du docteur Edwardes d’Alfred Hitchcock (1945)

En 1939, le père de la psychanalyse meurt et Hollywood ne tardera pas à porter sa science à l'écran. Dans ce Hitchcock, Gregory Peck incarne un séduisant docteur qui arrive dans un hôpital psychiatrique. Rapidement sa collègue Ingrid Bergman tombe amoureuse mais comprend que l’homme n’est pas celui qu’il prétend être, ce fameux Dr Edwardes. Toutes les réponses au mystère seront livrées dans la scène clé du rêve surréaliste, dessinée par Dali lui-même. Alors, innocent ou assassin ?

La Maison du docteur Edwardes, d’Alfred Hitchcock avec Gregory Peck, Ingrid Bergman, Michel Tchekhov (E.-U., 1945, 1h85)

>> A lire aussi : Freud : de Netflix à Arte, deux visions très divergentes sur le fondateur de la psychanalyse

Les Fraises sauvages d’Ingmar Bergman (1957)

Des yeux, des horloges qui dysfonctionnent, des hommes sans visages, un carrosse, un cercueil qui s’échappe d'un corbillard et un doppelgänger... Comme à leur habitude, les personnages de Bergman entament un dialogue avec la mort. Pour le vieil Isak Borg, les rêves reprendron

Lire la suite sur lesinrocks.com