Comment 100.000 œuvres du Louvre ont été transférées au centre de stockage de Liévin

·1 min de lecture

Pari presque gagné pour le Louvre, qui a réussi à mettre en sécurité, à Liévin près de Lens, l'essentiel de ses réserves qui étaient en zone inondable à Paris. Des collections maintenant stockées au Centre de Conservation de Liévin, un an et demi après son inauguration. En un an et au rythme de 4 semi-remorques par semaine, 100.000 œuvres stockées dans les sous-sols inondables du Louvre ont pu être acheminées jusqu'au centre ultra-moderne des réserves de Liévin.

Les grands formats en priorité

"L'immense majorité de très grands formats et des œuvres qu'on n'aurait pas pu remonter quoi qu'il arrive il y a quelques années sont aujourd'hui en sécurité", précise Brice Mathieu, le directeur du Centre. C'est le cas par exemple de 2.000 sculptures romaines désormais à l'abri dans cette immense réserve de 2000m2.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Jean Luc Martinez, le directeur du Louvre, est soulagé : "Ça a été vraiment une urgence parce que vous voyez que ces sculptures, vous ne pouvez pas les déplacer comme ça : le marbre, c'est deux tonnes et demi au mètre cube. Donc ça a été une des priorités de sauver cette collection et de l'apporter ici."

Encore 20% en zone inondable

Les œuvres sont bichonnées, restaurées s'il le faut et rangées chacune à leur place, comme ces 2.000 figurines en terre cuite dont s'occupe Isabelle Hasselin, conservatrice au département des antiquités grecques et romaines. "Le fait de les avoir préservées ici, dans le centre, fait que nou...


Lire la suite sur Europe1