11 phrases qu'on ne veut plus entendre en 2022

·1 min de lecture

L’année prochaine, on ne veut plus entendre parler du Covid-19, ni subir des remarques passives-agressives.  

« Allocution d’Olivier Véran à 19h » 

Ce n’est pas les frissons des prises de parole de Jean Castex ou, encore mieux, d’Emmanuel Macron. On sait que des trucs chiants vont être annoncés (comme « la fin des masques artisanaux » ou « le pass sanitaire va devenir un pass vaccinal »), mais sans pour autant que ça ne bouleverse nos vies. Un peu comme une épine dans le pied qui n’empêche pas de marcher, mais qui va quand même ruiner ta journée.  

Lire aussi >> Covid long : enquête sur les femmes en mal de diagnostic

« T’as l’air fatigué » 

Voici une manière polie d’expliquer à votre interlocuteur qu’il a une sale gueule (en général, cette remarque s’adresse aux femmes quand elles ne sont pas maquillées). Parfois, il s’avère que cette réflexion maladroite est, premier degré, de l’inquiétude face à une petite mine ou des yeux cernés. Dans ce cas-là, un conseil : si vous voulez demandez à quelqu’un comment il va, posez-lui simplement la question. Cette périphrase maladroite est inutile.  

« Pourquoi t’es célibataire ? » 

Mais qu’est-ce que vous voulez qu’on réponde à ça, sérieux ? (En vrai, j’aimerais pouvoir dire que c’est parce qu’avec le covid c’est compliqué, mais je préfère me taire et hausser les épaules).  

« Je suis un candidat gaulliste » 

C’est LE running gag des politiques à l’approche de l’élection présidentielle. Éric Zemmour, Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan et...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

 A lire aussi 

VIDÉO - "J'ai blessé des gens" : Emmanuel Macron s'explique sur ses petites phrases polémiques

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles