"Les 12 coups de midi" accusée de racisme : la production s'explique

·2 min de lecture

La production évoque un "malentendu". Samedi 24 octobre 2020, une question posée dans l'émission Les 12 coups de midi diffusée chaque midi sur TF1 a provoqué une violente polémique sur les réseaux sociaux. Et pour cause, Jean-Luc Reichmann a interrogé l'un des candidats du jour sur une potentielle tradition du peuple Réunionnais : "À quoi peut-on parfois reconnaître un Réunionnais ?" Une question étrange qui trouvait sa bonne réponse dans la deuxième proposition : "Leur ongle très long". Aussitôt, de nombreux internautes se sont insurgés d'un tel cliché véhiculé à la télévision jusqu'à provoquer la colère de l'ancienne Miss France, Valérie Bègue. Pour l'ancienne compagne de Camille Lacourt, cette question était tout simplement inadmissible. Elle avait même brandi son majeur dans une story Instagram.

Dans les colonnes de Télé Loisirs, la production des 12 Coups de midi a tenté d'expliquer cette maladresse : "Il s’agit d’un malentendu sur l’intitulé de la question. Il n’y avait pas sujet à interprétation et si tel a été le cas pour certains, nous le regrettons", ont-ils confié au magazine. La production de l'émission de Jean-Luc Reichamnn a cependant indiqué qu'elle ne possédait pas plus d’informations concernant l’affaire. Et pour cause, quelques heures après la diffusion de l'épisode de samedi 24 octobre, l'Union des Étudiants Réunionnais de l’Hexagone avait immédiatement saisi le CSA.

L'association étudiante s’est ainsi exprimée à travers un communiqué publié sur leur compte Facebook le 25 octobre 2020 : "Les Réunionnais sont essentialisés. Par ailleurs, il est également suggéré par l'émission que le peuple réunionnais serait reconnaissable par une différence génétique : 'leur onzième doigt.'" Révoltée par de telles insinuations, l’Union des Étudiants Réunionnais de l’Hexagone estime que "cette association douteuse entre les Réunionnais et leur '11e doigt' nous rappelle l'argumentaire des auteurs racialistes du XIX siècle suggérant une hiérarchisation entre les races, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite