"Les 12 coups de midi" : Jean-Luc Reichmann "très ému" par une surprise d'Eric

Eric, le nouveau (pas si nouveau) maître de midi, semble bien parti pour rester. Du haut de ses 62 participations et de ses 369.105 euros de gain, l’actuel champion de l’émission de TF1 animée par Jean-Luc Reichmann, Les 12 coups de midi, vole de victoire en victoire depuis deux mois "jour pour jour". Depuis son arrivée dans le programme en novembre 2019, le candidat breton a ainsi noué une belle complicité avec l’animateur. Mardi 21 janvier 2020, Jean-Luc Reichmann a eu l'honneur de recevoir un merveilleux cadeau de la part d'Eric à l'occasion de la journée internationale des câlins. "Ça fait deux mois et pour célébrer cela, j'aurais bien aimé vous présenter mon papa", commence par annoncer le champion. "On en a déjà parlé, et je pense qu'on peut... Voilà." Une photo du père d'Eric s'affiche alors sur le grand écran du plateau des 12 coups de midi.

⋙ “Les 12 coups de midi” : 5 choses à savoir sur Zette, voix-off de l'émission et fidèle acolyte de Jean-Luc Reichmann

Jean-Luc Reichmann, aussi surpris qu'heureux, s'exclame : "Ohlàlà ! Alors là, c'est très très très fort. Là, je dois vous avouer que je suis très ému parce que vous aviez sept ans, l'âge de sept ans quand votre papa est parti d'un cancer..." Eric, visiblement touché par la réaction de l'animateur et touché de lui parler de son passé, approuve : "C'est ça. Là, il avait 24 ans, c'est sur sa photo de mariage." Il poursuit : "Je n'ai pas eu beaucoup le temps de le connaître, je garde quelques fragments de souvenirs. Un souvenir un peu tendre et ému. Il s'appelait Emile." Et Jean-Luc Reichmann d'ajouter : "Ecoutez, c'est un très beau cadeau que vous nous faites...Il était Breton aussi ?" Eric répond, le sourire aux lèvres : "Oh, un Breton pur beurre !" Jean-Luc Reichmann conclut alors, avant de reprendre l'émission : "Merci beaucoup, merci à vous de vous dévoiler au quotidien et de nous permettre tout simplement de connaître vos horizons familiaux, ça nous fait vraiment plaisir, sachez-le. Je suis très ému, je vais

(...) Cliquez ici pour voir la suite