“12 coups de midi” : l'étrange cadeau de Jean-Luc Reichmann à Eric pour sa fête

Depuis son arrivée dans Les douze coups de midi, Eric est régulièrement accusé d’être favorisé par la production de l’émission. Et il faut bien dire que, tout comme Paul avant lui, le Breton est devenu le chouchou de Jean-Luc Reichmann. Alors qu’il est devenu le plus grand maître de midi en termes de gains, détrônant ainsi Christian Quesada, Eric a quelques fois le droit à des traitements de faveur. Et c’est d’autant plus le cas depuis que les agissements de l’ancien champion ont été révélés au grand public, et condamnés par la justice le 8 avril 2020. En effet, Jean-Luc Reichmann étant désormais incapable de prononcer le nom de Christian Quesada, l’animateur use de subterfuges pour le faire oublier… en reportant toute son attention et celle de ses téléspectateurs sur le champion en titre. Alors que les tournages avaient été arrêtés à cause du coronavirus, et bien qu’il réside à plus de 100 km des studios, Eric a pu reprendre le chemin des plateaux.

Saint Eric des 12 coups de midi

Eric bénéficie effectivement d’une dérogation spéciale pour participer au jeu de Jean-Luc Reichmann sur TF1. Pendant le confinement, le Breton de 46 ans a eu l’occasion de préparer son grand retour. Il en a d’ailleurs profité pour faire des recherches sur Internet concernant l’étoile mystérieuse… C’est donc entouré d’un plateau vide de tout public qu’Eric est revenu à l’antenne. Lundi 18 mai, Jean-Luc Reichmann lui a d’ailleurs réservé une drôle de surprise. En effet, ce jour célèbre la Saint Eric ! Une occasion que n’allaient certainement pas manquer l’animateur et ses équipes. “Bonne fête Eric !”, s’est réjoui Jean-Luc Reichmann. Et bien sûr, le champion n’a pas pu s’empêcher de faire une petite leçon d’histoire… “C’est un prénom d’origine germanique, scandinave, [...] qui voudrait dire ‘riche en honneur’”, explique Eric, avant d’ajouter que ce prénom a été porté par de nombreux souverains du Danemark, de Norvège et de Suède.

Et bien sûr, Jean-Luc Reichmann et la production des 12 coups de

(...) Cliquez ici pour voir la suite