"Les 12 coups de midi" : Paul fait son grand retour et commet une grosse maladresse

Mardi 12 mai 2020, Jean-Luc Reichmann a enfin pu présenter un épisode inédit des 12 coups de midi sur TF1. La veille, l'animateur a tourné plusieurs numéros du jeu phare de la première chaîne dans des conditions particulières. Absence de public, distanciation sociale et masques pour le personnel, la production s'est pliée aux règles sanitaires strictes imposées par les autorités. C'est donc dans une atmosphère très spéciale que le compagnon de Nathalie Lecoultre a retrouvé de nouveaux candidats, venus défier le champion actuel Eric. Le Breton, à la tête d'une cagnotte qui dépasse les 800 000 euros est toujours à la poursuite de Christian Quesada, qui détient encore le plus grand nombre de victoires. Le Morbihannais est apparu heureux de retrouver le plateau des 12 coups de midi et la compagnie de nouveaux adversaires. Ces derniers avaient pour l'occasion leurs proches présents en visioconférence. Mais Jean-Luc Reichmann a également décidé de convier un invité surprise pour l'occasion...

Paul présent dans l'émission en visioconférence

Annoncé en début d'émission, Paul a pris tout le monde de court. En plein duel final, alors que l’adversaire d'Eric se voyait interroger sur le surnom "Monsieur Dream" utilisé par un youtubeur à ses débuts, une voix s'est fait entendre en arrière-plan : "Cyprien". Avant même que la candidate ne puisse donner sa réponse, Jean-Luc Reichmann a alors stoppé le chronomètre pour se tourner vers un autre candidat, éliminé mais toujours présent sur le plateau : "Mais Louis-Charles, il faut pas répondre". Celui-ci a immédiatement admis n'y être pour rien. "Ah c’est en régie ! Il y a quelqu’un qui a répondu en régie", lance Jean-Luc Reichmann qui réalise d'où vient la réponse. "C’est super gentil. Ou alors vous savez quoi ? Je crois que c’est Paul qui a répondu…", réalise-t-il. "J’me suis foiré", explique ce dernier. "Mais c’est pas vrai Paul !, s’exclame l'animateur. Il faut pas souffler Paul !" "Je pensais pas que j’étais en direct !", rétorque le

(...) Cliquez ici pour voir la suite