13 novembre : les conditions de détention très spéciales de Salah Abdeslam choquent

·1 min de lecture

C'est une journée qui était attendue, six ans après la terrible tragédie. Le mercredi 8 septembre 2021 a marqué le début du procès des attentats de Paris du vendredi 13 novembre 2015. Pendant près de neuf mois, 20 personnes vont comparaître devant la cour d'assises de la Capitale, dont Salah Abdeslam, seul membre vivant connu des commandos terroristes armés. Un procès hors-norme suivi de près par la presse. Tout au long de l'instruction, la cour va tenter de comprendre quel a été le rôle exact de Salah Abdeslam lors des attentats.

Mais que s'est-il passé entre la date du 13 novembre 2015 et celle du 8 septembre 2021 ? Alors qu'il devait mourir en martyr comme les autres terroristes durant l'attaque, Salah Abdeslam abandonne sa ceinture explosive avant de prendre la fuite. L'homme de 31 ans est ensuite recherché pendant quatre mois avant d'être arrêté, le vendredi 18 mars 2016, à Moleenbeek, en Belgique. La première partie de sa détention se déroule à Bruges, toujours en Belgique, puis sa deuxième en France, au sein de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, dans l'Essonne.

D'après les informations de Linternaute, reprenant des informations publiées en 2016 dans Le Journal du Dimanche, Salah Abdeslam vivrait dans des conditions peu communes. Il est effectivement filmé 24/24, qu'il soit sur son lit, aux WC ou sous la douche. Sa cellule est également équipée d'un réchaud et d'un frigo, lui permettant de se préparer ses propres plats. Et si toutefois cet espace venait à se dégrader, Salah (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles