• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

13 novembre : Salah Abdeslam, seul terroriste survivant, a-t-il renoncé à se faire exploser ? Ses confessions surprenantes à des amis

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Que s'est-il passé dans l'esprit de Salah Abdeslam dans la nuit du 13 au 14 novembre 2015 ? Le terroriste, seul survivant des attentats de Paris, sera scruté de toutes parts durant le procès qui s'est ouvert mercredi 8 septembre 2021. Les choses ont pour le moins mal commencé : dès son arrivée dans la salle d'audience, le terroriste a pris la parole pour dénoncer... ses conditions de détention à la prison de Fleury-Mérogis, n'hésitant pas à afficher son hostilité au juge : "Ça fait plus de six ans que je suis traité comme un chien. Ça fait six ans que je ne dis rien car je sais qu'après la mort je serai ressuscité et vous devrez rendre des comptes" a-t-il lancé en pleine audience. De quoi interroger sur l'état d'esprit de l'homme, qui risque la perpétuité à l'issue de ce procès. Mais les juges devront déterminer ce qui s'est réellement passé la nuit des attentats, lors desquels il a pris la fuite après avoir déposé les terroristes en voiture, abandonnant sa ceinture d'explosifs à Montrouge, dans le sud de la capitale.

Dans un long article consacré à l'affaire, Le Monde révèle mardi 7 septembre 2021 les discussions de Salah Abdeslam avec deux de ses complices belges, Hamza Attou et Mohammed Amri. C'est à eux que le terroriste a fait appel pour venir le chercher en France au lendemain des attentats, prétextant une panne de voiture. Les deux hommes ont déclaré lors de leur audition que le terroriste leur avait expliqué "que son détonateur n’avait pas fonctionné". Mais le récit évolue (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles