15 cosmétiques parfaits pour les peaux sensibles

·2 min de lecture

Les sensations de tiraillements et d’inconforts habituellement ressenties lors du démaquillage par les peaux normales sont exacerbées si l'épiderme est sensible. Evitez les formules qui se rincent, au profit des eaux micellaires par exemple.

Les formules plaisir : Moins asséchantes et moins agressives que les eaux, les gelées micellaires glissent sur la peau. Elles apportent plus de confort et une dose d’hydratation supplémentaire grâce à des ingrédients comme l'hydrolat de camomille ou les huiles végétales bio. Déposez la gelée sur un coton, puis démaquillez le visage sans frotter. Au niveau des yeux, laissez poser le coton quelques secondes puis étirez vers les tempes.

Appliquée le matin, la crème reste en contact avec la peau toute la journée, ce qui multiplie les risques d’irritations. Pour éviter les inconforts, il est donc sage de se tourner vers une formule simplement hydratante pour peaux atopiques et sans parfum. Bonne nouvelle, il existe désormais d’autres alternatives...

Les formules plaisir : De plus en plus de marques se sont penchées sur les envies des peaux sensibles et ont créé de nouvelles gammes plus féminines. Vous pouvez dénicher des sérums aux textures lactés et aux vertus apaisantes mais aussi cicatrisantes, à base de racine de réglisse. A vous aussi les crèmes de jour anti-âge ou régénérantes enrichies avec de l’acide hyaluronique d’origine végétale. Certaines d’entre elles, possèdent des textures onctueuses qui appellent au massage. Vous allez adorer.

Ce rituel, qui représente déjà une légère agression pour les peaux normales, est souvent abandonné par les plus fragiles. La première règle est de ralentir le rythme, un gommage 2 fois par mois suffit amplement lorsque l’on a la peau sensible, la seconde est de choisir un produit respectueux et agréable à utiliser.

Les formules plaisir : Les plus douces ? Les poudres gommantes, les lotions et les gelées à l’eau thermale. Les poudres s’émulsionnent à l’eau et leurs particules fines ne sont pas (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite