15 recettes de Noël avec des Saint-Jacques

·1 min de lecture

Chair moelleuse et délicate, subtile saveur de noisette… les Saint-Jacques sont pêchées sous haute surveillance, d'octobre à mi-mai, dans la Manche et le long de la côte Atlantique. Hermaphrodite, ce coquillage renferme une noix nacrée assortie d'un corail, sa gonade, qu'on consomme ou non, selon les goûts.

Cet appendice orangé contient du rétinol (de la vitamine A) et dope le profil nutritionnel global du coquillage : il multiplie par 3 sa teneur en sélénium (anti-radicaux libres) et par 18 celle en calcium. Savourée sans son corail, la Saint-Jacques conserve un profil diététique exemplaire :

  • Peu calorique : 83 Cal et moins de 1 g de lipides pour 100 g

  • Riche en protéines : 18 g pour 100 g)

  • Acides gras majoritairement polyinsaturés, avec un bon ratio oméga-3/6)

  • Vitamines : B9 et B12

  • Minéraux : calcium, potassium, phosphore, sélénium, iode…

On la cuisinerait plus souvent si elle n'était pas si chère. Alors, au moment des fêtes, fraîche ou surgelée, la Saint-Jacques conserve une place de choix sur la table du réveillon. Mais on peut aussi les remplacer par des noix de pétoncles, pour une version moins onéreuse et tout aussi délicieuse de ces recettes iodées.

Conseils de cuisson

  • Les noix de Saint-Jacques ne supportent pas de ne pas être cuites de façon précise. Si elles restent trop longtemps dans la poêle, elles deviennent en effet élastiques. On les jette donc dans une poêle très chaude et on les cuit 1 min de chaque côté, pas plus…

Lire la suite sur Topsante.com

Index glycémique : le vrai du faux
Minceur : comment alléger les plats classiques de l'hiver ?
Diabète : le régime méditerranéen réduit le risque de 30%
Peut-on arrêter de fumer sans grossir ?
Minceur : que manger au petit-déjeuner pour garder la ligne ?