Plus de 160 millions de femmes n’ont pas accès à la contraception dans le monde

© Mindful Media/Getty Images

D'après une vaste étude conduite à l'université de Washington à Seattle, 163 millions de femmes n'ont pas accès à la contraception alors qu'elles en auraient besoin.

Un nombre inquiétant de femmes n’a pas accès à la contraception, d’après une enquête publiée dans « The Lancet » et relayée par « The Guardian » le 21 juillet dernier. Celle-ci nous apprend que 163 millions de femmes ayant besoin de contraception dans le monde n’y ont pas accès. D’après l’étude, conduite dans le cadre du projet « Global Burden of Disease » par des chercheurs de l’université de Washington à Seattle, une femme sur 14 qui voulaient une contraception n’en utilisaient pas en 2019.

Lire aussi >> Contraception : une pilule pour hommes sans effets secondaires bientôt sur le marché ?

Des facteurs provoquent ce mauvais accès à la contraception, d’après Annie Haakenstad, de l’Institute for Health Metrics and Evaluation à l’université de Washington : « Nos résultats indiquent que l’endroit où une femme vit et son âge affectent encore significativement son utilisation de contraception. » En effet, la moitié de celles qui n’y ont pas accès vivent en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, et les plus jeunes sont celles dont le besoin est le moins satisfait.

Du progrès mais « le chemin est encore long »

Les 15-19 ans et les 20-24 ans sont celles qui sont les moins susceptibles de prendre leur santé reproductive en main lorsqu’elles en ont besoin. Lorsqu’elles ont le choix, elles préfèrent des méthodes au court terme comme la pilule orale ou le préservatif, alors que les femmes plus âgées ont davantage...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - Journée mondiale de la contraception : "Le plus gros frein à la contraception masculine, c'est l'accessibilité; En France, on a une culture nataliste très implantée"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles