18 chanteuses congolaises s’unissent contre les violences faites aux femmes

Juliette Poulain
·1 min de lecture
Le clip #Tosala (Agissons !). (Capture d'écran YouTube)
Le clip #Tosala (Agissons !). (Capture d'écran YouTube)

C’est dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes, le 8 mars, qu’est paru #TOSALA (Agissons !), un documentaire dans lequel 18 chanteuses, rappeuses et slameuses célèbres au Congo se sont livrées et unies contre les violences faites aux femmes.

Parmi elles, se trouvent Oupta, Nestelia Forest, La Pie d’Or ou encore la jeune Jessy B., une poignée de femmes bien décidées à marcher sur le patriarcat. “Nos frères disent souvent que les femmes sont incapables de construire, de réussir une œuvre ensemble” explique Monie Kongo au début du documentaire. Elle poursuit : “Donc moi, comme je crois vraiment aux femmes, je crois en moi. J’ai décidé de participer à ce projet car je savais qu’on était capables de le faire et il fallait vraiment que notre voix porte”.

“Nous proclamons l’indépendance de la femme”

Les 18 femmes ont également composé la chanson #TOSALA (Agissons !) dans lequel elles chantent dans dix langues congolaises : en mboshi, makoua, kongo, lingala, bembé, kitouba, lari, téké, hângala, vili ainsi qu’en français.

Affirmant haut et fort leurs idéaux féministes, ces artistes féminines font du titre un hymne à l’égalité, comme l’atteste l’une d’entre elles, Nestelia Forest : “Avec cette chanson, je pense que les femmes vont se réveiller et se dire mais non, trop c’est trop. Là on doit faire le girl power !”

Lire la suite sur lesinrocks.com