18 % des Français avouent que leur conjoint n’était pas leur genre au départ

©iStock

Les clichés sur l’amour au premier regard ne sont pas toujours vrais. Une nouvelle étude montre qu’un grand nombre de Français ne misaient pas grand-chose sur leur couple avant d’apprendre à se découvrir.

L’amour au premier regard n’est pas automatique et toutes les histoires d’amour ne commencent pas par des étincelles. Rien à voir avec les comédies romantiques de notre adolescence. C’est ce que montre un sondage, réalisé par la société « faireparterie », qui a interrogé des couples sur plusieurs thématiques liées à leurs rapports amoureux.

Lire aussi >> Êtes-vous faite pour le polyamour ?

Pas mon genre !

Une majorité des sondés en pinçaient quand même pour leur partenaire (33 %) et n'ont pas attendu longtemps avant le premier rendez-vous. Une fois le feeling passé, 45 % d’entre eux ont officialisé leur relation moins d’un mois après la première rencontre. 22 % parlent même de coup de foudre ! Mais les belles histoires d’amour commencent aussi par des surprises. 18 % des couples avouent que leur partenaire n’était pas du tout leur genre et que les sentiments se sont développés au fil du temps. Par exemple, 24 % étaient d’abord amis avant de tomber amoureux et n’auraient jamais imaginé se passer la bague au doigt. Un chiffre qui contredit l’idée selon laquelle les opposés s’attirent. Vous avez dit « amis/ennemis » ? Pas vraiment, car seuls 2 % disent qu’ils ne pouvaient pas supporter leur partenaire au début. Et si c’était une question de physique ? 22 % y accordent de l’importance et 37 % jugent que c’est un critère important pour aller plus loin.

Les Français adoptent le « reset dating »

La première...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - Laurent Ournac comblé de bonheur avec sa femme, rares confidences sur son couple

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles