1er mai : une déco muguet pour que la chance dure toute l’année

Expression du bonheur, indissociable du 1er mai, le muguet s’installe aussi durablement dans nos maisons. Arts de la table, textiles ou luminaires se parent ou s’inspirent de ses clochettes pour nous accompagner tout au long de l’année. Shopping. Porte-bonheur par excellence et symbole des 1er-mai chaumés, le muguet se décline aussi dans la maison pour se faire ultra-déco sans jamais virer au kitch. Et si l’on craque facilement chaque année pour ces clochettes tombantes à l’allure si fragile, mieux vaut ne pas oublier pour autant leur toxicité. Une raison supplémentaire de le préférer décoratif et sans danger.Si l’on connaît déjà bien son utilisation en parfumerie, le muguet se fait plus rare dans nos intérieurs. Mais créateurs en herbe ou designers plus aguerris se sont pourtant prêtés au jeu. L’un des plus célèbre et sans nul doute Christian Dior. Il en a même fait de cette fleur de mai sa fleur fétiche au point d’en coudre secrètement dans les ourlets de ses créations avant chaque défilé. Une passion infinie qui se décline à foison sur une collection d’art de la table sobrement intitulé « Lily of the Valley », son nom anglo-saxon. Dans les années 70, Goffredo Reggiani s’en empare également, le faisant devenir lampadaire à trois branches chez Roche Bobois. Devenu depuis un incontournable du design.>> A lire aussi Mathilde Bignon et Audrey Venant, les petites marchandes de rosesLe muguet comme porte-bonheur, une tradition ancestrale et inattendue Mais pour comprendre cette tradition, il faut remonter à la Renaissance. La légende veut que Charles IX, vers 1560, reçu un brin de muguet. Charmé par cette attention, il décida d’en faire offrir chaque année à toutes les dames de la cour dès l’arrivée du printemps. Ce n’est qu’en 1793 que la plante est associée à la Fête du travail qui, à l’époque, tombe le 26 avril. Cette coutume de courte durée se voit ressusciter un 1er mai 1885 lorsque Félix Mayol se fait offrir un bouquet par l’une de ses amies. C’est uni d’un de ces brins à la boutonnière qu’il se présente sur scène à la première d’un de ses spectacles. Une consécration. Il n’en fallait pas plus pour faire à nouveau de ces végétaux l’emblème de la chance et du bonheur. Une tradition qui demeure toujours aujourd’hui. Alors, pourquoi ne pas succomber à la déco muguet et ainsi faire perdurer ce bouquet éphémère et furtif toute l’année comme autant de petits brins de porte-bonheur à offrir ou s’offrir sans modération.