20 excellentes comédies françaises à (re)découvrir

Rose Baldous
·1 min de lecture

Brigitte et Brigitte de Luc Moullet (1966)

Critique aux Cahiers du cinéma depuis dix ans déjà, Luc Moullet passe derrière la caméra pour réaliser Brigitte et Brigitte, premier d’une longue série de films. Dans ce concentré d’humour décalé aux décors minimalistes, nous suivons deux jeunes filles identiques qui arrivent ensemble dans la Capitale. Un point de départ incongru et l’occasion pour le cinéaste de poser un regard amusé sur son époque : de la faculté avec son prof délirant (joué par Rohmer) aux débats brûlants qui animent le monde cinéphile. Claude Chabrol, André Téchiné ou encore Samuel Fuller seront également de la partie. Un premier geste de cinéma qui pose les bases de son œuvre à venir : viser juste et drôle avec trois fois rien. A découvrir sur UniversCiné.

Du côté d’Orouët de Jacques Rozier (1971)

Trois amies partent en vacances sur la côte vendéenne et s’installent dans une maison au bord de la mer. Quelque temps après leur arrivée, elles sont rejointes par Gilbert (Bernard Menez), le patron de l’une d’elles. Seulement septembre n’est pas août, le temps n’est pas au beau fixe et Gilbert est loin d’être un play-boy des plages. Dans une langueur propre à la fin de l’été, mélange d’ennui et de mélancolie, les trois effrontées seront prête

Lire la suite sur lesinrocks.com