22% des hommes admettent avoir commis au moins un type d’agression sexuelle sur une femme, révèle une étude Ifop pour ELLE

Emilie Poyard

Deux ans après #MeToo, où en sont les hommes ? C’est la question que s’est posée le magazine ELLE qui révèle aujourd'hui les résultats d’une étude exclusive menée par l’Ifop pour notre magazine.

Depuis l’affaire Weinstein, la naissance des mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc, qu’est-ce qui a vraiment changé ? Nous avons décidé d’interroger les hommes. Dans une enquête à retrouver dans le magazine ELLE en vente ce vendredi, nous dévoilons les résultats d’une étude de fond menée par l’Ifop.
Nous leur avons par exemple demandé quel impact a eu #Metoo sur les relations entre les hommes et les femmes. Si 37% des sondés notent une amélioration, 39% des hommes penchent pour une dégradation. 17% se disent d’ailleurs « déstabilisés » suite à la libération de la parole des femmes. Autre point abordé : leur vision de la masculinité.

92%

82% des sondés sont d’accord avec le fait qu’on peut « être un "vrai homme" en étant un homme au foyer », 70% approuvent aussi le fait qu’on peut « être un "vrai homme" en étant un homme assumant sa part de féminité ».
 

Agression sexuelle : le chiffre glaçant 

Qu’est-ce qui coince particulièrement ? Vous découvrirez que la question du consentement reste toujours épidermique.

69%

 

Ce chiffre en particulier fait froid dans le dos. Certains sondés reconnaissent avoir commis au cours de leur vie au moins une agression sexuelle (embrasser une femme, lui caresser les parties intimes ou avoir une pratique sexuelle alors qu’elle ne le souhaitait pas).

22%