Voici nos 25 clips préférés de l'année 2020

Théo Dubreuil
·4 min de lecture
Laylow - Megatron, Arca - Nonbinary, Gorillaz - The Pink Phantom, Cardi B - WAP (Captures d'écran de YouTube)
Laylow - Megatron, Arca - Nonbinary, Gorillaz - The Pink Phantom, Cardi B - WAP (Captures d'écran de YouTube)

Alors que vous pouvez découvrir le top 100 de nos albums de l'année ici, le top de nos abonné·es ou découvrir notre best of 2020 en kiosque et en ligne, voici venu le temps d'une autre liste. Entre acteurs stars, imagerie futuriste voire dystopique, résurrection d'esthétiques des décennies précédentes ou encore vidéos réalisées avec des bouts de ficelles, retrouvez la liste des clips - sans ordre particulier - qui ont fait notre année 2020.

The Strokes – Ode To The Mets

Notre album préféré de 2020 a aussi eu l'amabilité d'être illustré par certains des clips de l'année. Entre At Your Door, Bad Decisions ou The Adults Are Talking, on choisira Ode To The Mets. Réalisée par Warren Fu (The Voidz, Gesaffelstein, A Tribe Called Quest), la vidéo fleuve du morceau de clôture de The New Abnormal s'envisage comme un voyage aux confins de l'humanité sous la surveillance plus ou moins bienveillante de Stanley Kubrick (une borne d'arcade devient un monolithe noir, des photos de bal de Shining ou encore un final sous-marin évoquant la fin d'AI : Intelligence Artificielle réalisé par Spielberg mais écrit en partie par Kubrick). Un véritable chef-d'œuvre qui souffle tout sur son passage, à la hauteur du non-moins sublime Human Sadness réalisé par le même Warren Fu.

La Femme – Cool Colorado

Après trois clips balancés en éclaireur, c'est un véritable univers qui se dessine sous nos yeux pour le futur album de La Femme, à paraître en 2021. Quintessence de cette imagerie, le clip de Cool Colorado. Plus qu’une fantaisie plastique, c’est un véritable talk-show entre Frédéric Taddeï et Jimmy Fallon sous psychotropes mâtiné de Rocky Horror Picture Show qui prend forme sous nos yeux. Dans ce décor de cabaret toc et embrumé, le morceau sous influence Connan Mockasin se pare d'un clip qui regarde plutôt du côté des folies d'Alejandro Jodorowsky ou de Terry Gilliam.

Flatbush Zombies – Afterlife

Si les Strokes n'avaient pas mis en branle tout le spectre de nos émotions avec le clip d'Ode To The Mets, la vidéo qui accompagne Afterlife des Flatbush Zombies (produit par James Blake) aurait sûrement culminé tout en haut de notre classement. Réalisée par Arnaud Bresson, la vidéo absolument sidérante d'Afterlife convoque par son jusqu'au-boutisme la crème des réalisateurs de clips, de Chris Cunningham à Jonathan Glazer. Impossible donc de saisir le pourquoi du comment de la mise en place de pareille hallucination vidéo : ici, il s'agit simplement de se taire et d'observer la magie noire à l'œuvre.

Laylow – Megatron

A bien des égards, Trinity de Laylow est l'évènement rap de l'année. Sans concessions, technique et avant-gardiste, l'album est un petit précis d'ingénierie dont on pensait que seul PNL pouvait avoir la maîtrise. Et comme rien n'est laissé au hasard, les clips accompagnant le disque suivent le même schéma. Celui de Megatron, à l'ambition démesurée, pousse à fond la vision de Laylow. Réalisé par TBMA, ce pot-pourri d'influences - entre la trilogie numérique Matrix des sœurs Wachowski, la violence sourde de Drive de Nicolas Winding Refn et, pourquoi pas, le gothisme d'Hellraiser de Clive Barker - est un véritable édifice à la gloire de Laylow et de toutes ses obsessions artistiques.

Arca – Nonbinary

Croisée chez Kanye West, Björk ou Frank Ocean, la productrice vénézuélienne a sorti cette année le monument KiCk i, monstre de versatilité à la créativité débordante qui télescopait l'électro expérimentale avec le reggaeton (entre autres musiques latino-américaines). Un album difficilement abordable pourtant cristallisé dans le clip de Nonbinary, son premier single mutant. Avec son approche dystopico-robototico-naturaliste, la vidéo réalisée par le brillant Frederik Heyman télescope références au clip d'All Is Full Of Love de Björk (réalisé par Chris Cunningham) à des citations classiques revisitées (La Naissance de Venus de Botticelli) dans des tableaux biomécaniques que n'auraient pas renié l'artiste islandaise ou le grand H.R. Giger.

The Weeknd – Blinding Lights

Outre son titre emprunté à Martin Scorsese, After Hours, le dernier album de The Weeknd ponctionne également la filmographie du cinéaste pour ses nouveaux clips. Mais, même si le spectre de Casino n'est jamais bien loin, c'est bien la folie sous psychotropes toute gilliamesque de Las Vegas Parano qui hante la superproduction sponso Merco Blinding Lights. Ajoutez un soupçon de Michael Mann et de Bret Easton Ellis, et partez pour la ride.

Cardi B - WAP (feat. Megan Thee Stallion)

Lire la suite...