3 astuces pour ne plus jamais rater son brushing

·1 min de lecture

Avant de se lancer tête baissée, on adopte ces bons conseils pour ne pas se rater !

1. Choisir le bon matériel

L’élément clé du Brushing ? La brosse. Si les cheveux sont épais, bouclés, frisés ou crépus, on la préfère ronde, large et en céramique. Ce revêtement répartit uniformément la chaleur, accélère le séchage, accroît la brillance et permet de bien discipliner le mouvement. Pour les cheveux fins, un modèle rond en poils de sanglier est plus adapté pour éviter l’électricité statique. Le bon diamètre : petit si la coupe est courte, plus ample pour les cheveux mi-longs. Côté sèche-cheveux, les deux critères à privilégier sont la puissance et la température. L’idéal ? Autour de 2 000 W, et pas plus de 90 °C (et même 70 °C si les cheveux sont fins) – au-delà, la fibre deviendrait cassante et mousseuse.

2. Faire dans la finesse

Avant d’aller sous le séchoir, il faut s’assurer que les cheveux sont préséchés : plus ils seront humides, plus le temps d’exposition à la chaleur sera prolongé et la qualité de la fibre, altérée. L’astuce : absorber l’excédent d’eau avec une serviette en microfibres. Pour plus de précaution, on applique un soin thermoprotecteur sur les longueurs. Ensuite, on divise la chevelure en plusieurs petites sections (huit pour toute la tête) et on y va progressivement, de la nuque vers le haut du crâne, en isolant des mèches relativement fines. On n’hésite pas à repasser sur chaque portion autant de fois que nécessaire. Ce travail est fastidieux, mais il...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles