3 avantages à rester démaquillée pendant le confinement

Nous sommes actuellement en confinement pour lutter contre la propagation du virus Covid-19. Dès lors, c’est l’occasion de prendre du temps pour soi et de réaliser plus de soins beauté que l’on n’a pas le temps de faire d’habitude. Mais ce n’est pas tout : certaines en profitent pour rester démaquillées, alors que d’autres préfèrent continuer à réaliser leur routine make-up quotidienne pour conserver un cadre. Quels sont les avantages à mettre le maquillage sur pause pendant la période de confinement ? Les voici.

1. Apprendre à s’aimer au naturel

C’est la première chose importante et bénéfique pour nous et notre estime personnelle. Tous les jours, certaines réalisent leur routine : fond de teint, blush, ombre à paupières, mascara, rouge à lèvres... Si bien qu’il est parfois très difficile d’accepter son reflet une fois que nous sommes démaquillées. Le regard que nous portons sur nous-même peut alors être très négatif et nuire à notre moral. Ces semaines de confinement offrent une belle opportunité de zapper l’étape du maquillage et tenter de s’accepter au naturel, sans craindre le regard des autres. Qui sait, peut-être que la routine maquillage va largement s'alléger après le confinement ! L’important est de vous aimer telle que vous êtes.

2. Faire respirer sa peau

Fond de teint, poudre, anticernes… Ces produits du quotidien peuvent étouffer la peau à terme. Bien sûr, en les retirant avec un démaquillage soigneux tous les soirs, la peau survie et se régénère la nuit. Mais faire l’impasse sur le maquillage le jour permet de faire respirer davantage les pores. Mais ce n’est pas parce que vous ne vous maquillez pas que vous devez abandonner votre peau. Au contraire, prenez le temps d’un prendre soin : elle n’en sera que plus belle.

3. Rester concentrer sur les soins

Le temps passé à vous maquiller peut être dédié aux soins de votre peau. La période de confinement est idéale pour la chouchouter. Ainsi, une à deux fois par semaine, réalisez un masque hydratant acheté dans le

(...) Cliquez ici pour voir la suite