Porter la chemise blanche après 50 ans : les bons réflexes

·1 min de lecture

Tout d’abord, on résiste à l’envie de dissimuler ses rondeurs dans une chemise large qu’on porte par-dessus son pantalon : effet sac assuré. Au contraire, on préfère un modèle tout simple, masculin, en popeline un peu rigide, sans stretch qui marque ni pinces à la taille. À rentrer dans son pantalon ou sa jupe et à faire blouser pour flouter son bidon. On peut aussi attirer l’attention sur d’autres parties du corps : retrousser ses manches pour dévoiler ses poignets et quelques bracelets, porter des boucles d’oreilles de caractère…

La chemise blanche idéale, celle qui apporte un décalage intéressant à des pièces décontractées ou féminines, reste la chemise qu’on aurait piqué à un homme. Pour contrebalancer son allure masculine, on la marie évidemment à une jupe droite, fluide… mais aussi à des pantalons 7/8 qui dévoilent les chevilles. Des matières délicates comme le satin ou des imprimés joyeux (wax, etc.) peuvent aussi équilibrer la silhouette. Enfin, rien de tel qu’ouvrir quelques boutons, relever le col et arborer un long sautoir pour la touche glamour instantanée.

Chemise blanche pour toutes ! Avec un décolleté généreux, on opte pour un modèle en popeline souple une taille au-dessus de la sienne, histoire de s’épargner les boutons qui tirent. On la porte légèrement ouverte, décolletée sur un caraco, afin de sublimer ses formes. Pour compenser le tissu en plus, on n’hésite pas à cintrer la chemise avec une jolie ceinture afin de dessiner la taille, et à relever les manches (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles