3 choses à retenir du défilé Chanel Haute Couture Printemps Été 2020

Stéphanie Kohen

Pour cette deuxième journée de la semaine de la Couture à Paris, Chanel présentait sa collection printemps-été sous la nef du Grand Palais transformée en jardin potager pour l’occasion.  

Le jardin d’enfance de Mademoiselle Chanel 

Si Virginie Viard choisit ce décor, c’est en référence à Gabrielle Chanel. Depuis qu’elle a succédé à Karl Lagerfeld, la créatrice ne cesse de s’inspirer des archives de la maison française pour y dénicher des trésors. Aujourd’hui, elle recrée le jardin de l'abbaye cistercienne d'Aubazine, où Mademoiselle Chanel a vécu enfant. C’est dans cet orphelinat qu’elle développera son goût pour la couture. Le décor est conçu autour d’une grande fontaine en pierre, point central d’où s’échappent plusieurs allées. Tout autour des invités, des draps blancs étendus ornent la salle et créent une ambiance monacale.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par CHANEL (@chanelofficial) le 21 Janv. 2020 à 2 :08 PST

Le savoir-faire au service de la simplicité

C’est dans une atmosphère pieuse et bucolique que s’ouvre le défilé. Une série de looks en tweed noir et blanc s’emboitent le pas à travers les allées. Les tailleurs iconiques se revisitent ci-et-là parés d’un jupon en tulle transparent en dessous ou au-dessus. Gigi Hadid, Kaia Gerber arpentent le jardin d’enfance de Gabrielle Chanel avec simplicité. Peu à peu les jupes prennent de l’ampleur et se transforment en jupons. Les coupes sont racées, élégantes. Puis le blanc immaculé entre en scène. Les robes longues ceinturées à l’esprit monastique et les vestes cintrées ornées de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi