3 conseils à suivre pour vivre dans une maison "verte"

C'est dans l'air du temps : tout le monde se rêve dans une maison "écolo" ! Car aussi surprenant que cela puisse paraître, la maison est source de pollution. Et pas des moindres ! "dans le calcul de notre empreinte carbone, le logement arrive en deuxième position, devant l'alimentation et après le transport", assure Jérémie Pichon, auteur de Famille en transition écologique (édition Thierry Souccar). Aussi, importe-t-il de consommer plus responsable. Les enseignes sont également sensibles à la question. Ainsi la Camif mise sur le made in France durable. "Faire le choix du local, c'est privilégier des objets qui n'ont pas fait trois fois le tour de la planète, mais c'est aussi soutenir les emplois en France", affirme Emery Jacquillat, président de la marque. En outre, ces efforts protégeront nos intérieurs des substances chimiques car la quantité de l'air intérieur est un enjeu crucial.

1/ Je réduis mes déchets

De la cuisine à la buanderie, passez au crible les déchets que vous produisez et cherchez à les réduire. Selon l’Ademe, un ménage français produit chaque année 437 kilos de déchets directs. Un chiffre en légère amélioration, puisqu’en dix ans, l’organisme estime que le poids de nos poubelles a reculé de 3,3%. Mais on peut faire encore mieux. Certains ont prouvé qu’il était possible de les réduire à néant. A l’instar de Béatrice Johnson, la papesse du zéro déchet. Si nous ne parviendrons pas tous à cet extrême, nous pouvons changer nos usages. Première zone de test : la cuisine. « S’attaquer à son alimentation permet de mettre un premier pied dans une démarche d’amélioration. Un tiers de ce qui atterrit dans la poubelle vient des emballages alimentaires, le second tiers aurait pu finir en compost et le dernier correspond à des objets de consommation quotidienne qui terminent en déchets », note Jérémie Pichon, auteur de Famille presque zéro déchet et Famille en transition écologique.

Passez au vrac, mettez vos aliments en bocaux : vous entamez votre conversion domestique.

(...) Cliquez ici pour voir la suite