3 huiles végétales à avoir absolument cet hiver

·2 min de lecture

Parce qu’on ne sait pas toujours lesquelles choisir, nous avons demandé à une spécialiste, Émilie Jolibois, expert recherche ingrédients cosmétiques Aroma-Zone, de nous aider à sélectionner les trois huiles végétales essentielles pour l’hiver.

Peu connue, cette huile végétale bénéficie d’une extraction particulière (à base d’éthanol). Cette huile précieuse a ainsi la particularité de concentrer les actifs, dont la vitamine E, réparatrice, ainsi que les phospholipides et céramides, protecteurs et restructurants très caractéristiques de cette huile. L’huile végétale d'avoine est recommandée à toutes les peaux qui peinent avec le froid.

Comment l’utiliser ? Pure, elle s’utilise directement sur les bobos hivernaux, petits ou gros, comme les gerçures ou les dartres. Sa texture est assez riche, vous pouvez ainsi la mélanger à une autre huile végétale (50/50) pour l’utiliser en prévention sur le visage en ciblant les joues, les ailes du nez ou le dessus des mains.

Pour qui ? Les peaux sensibles, les peaux sèches, les peaux matures.

Et les enfants ? Oui à condition de la mélanger à de l’huile de cameline ou dans une huile de massage neutre.

A noter : il n’existe pas de version bio (sans doute à cause de son extraction particulière).

Le macérât huileux de vanille à base d’huile de sésame et de gousse de vanille, très nourrissante, est aussi réchauffant dans la médecine ayurvédique. Ce macérât a un effet réconfortant, notamment à cause de la vanille, qui évoque l’odeur du lait maternel.

Comment l’utiliser ? Ce macérât polyvalent s’utilise aussi bien sur le visage, le corps ou les cheveux selon vos envies.

Pour qui ? Pour les adeptes des massages, pour les peaux sèches et les cheveux secs, à utiliser sur les pointes ou en "bain d’huile".

Et les enfants ? L’huile de sésame peut être allergisante, pensez à bien faire un test (au niveau du coude) avant l’utilisation.

A noter : si vous souhaitez réaliser le macérât vous-même, disposez dans un bocal fermé à l’abri de la lumière (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite