3 menus de Noël sur-mesure

Avant de commencer, interrogez-vous sur le temps dont vous disposez. Quelles recettes sont à préparer à l’avance ? Lesquelles plutôt à la dernière minute ? Si nous avons construit ces trois menus par niveaux, nous avons surtout cherché des profils, ou comment combiner un savoir-faire avec des goûts.

Entrée, plat, dessert, chacun de ces trois menus est composé de trois recettes. Traditionnellement. Libre à vous d’en adopter un pour le réaliser de bout en bout, ou de piocher, l’entrée ici, le dessert là. Aucune recette n’est difficile. Elles traduisent toutes une envie de se mettre aux fourneaux, une fois n’est pas coutume, en répondant à ses envies, c’est-à-dire sans se prendre au sérieux.

Menu de Noël pour les débutantes

Le menu spécial débutantes ne traduit pas des premiers pas naïfs « trop » simples.

Entrée : foie gras au micro-ondes et fines poires au gingembre

Plat principal : tajine de poularde aux coings et amandes

Dessert : la bûche au chocolat et pralines roses

Menu de Noël traditionnel pour les cordon bleu

Qui dit réveillon traditionnel ne dit pas sophistiqué.

Entrée : feuilletés aux ris de veau et champignons des bois

Plat principal : pot-au-feu de canard au foie gras et bouillon épicé

Dessert : mont-blanc de minuit

Menu de Noël original pour les audacieuses

Qui pense recettes originales n’entend pas hors sujet ou ingrédients introuvables.

Entrée : cannellonis de viande des grisons garnis d’un tartare de saint-jacques à la mangue

Plat principal : le risotto de riz noir aux gambas (jus et zestes d’orange)

Dessert : tarte au citron meringuée comme une bûche, du plus bel effet

Interrogez-vous sur vos essentiels de Noël.

Le foie gras en est un peut-être, mais pas comme d’habitude (en terrine). Le pot-au-feu de canard au foie gras sera l’alternative. Le feuilleté au ris de veau n’est ni plus ni moins qu’un vol-au-vent modernisé, à base d’une pâte feuilletée du commerce. La seule difficulté sera d’être à l’aise avec la poche à douille. Il en faut de la force, de la patience

(...) Cliquez ici pour voir la suite