30% des couples estiment que le confinement les a rapprochés selon une étude Ifop

·2 min de lecture

Si cette période a été une rude épreuve pour les amoureux, certains en ont profité pour « se réinitialiser ». Confidences des témoins et explication des psys…

« Une semaine avant le confinement, je comptais vraiment rompre avec mon conjoint, raconte Christelle. Les enfants avaient grandi, je commençais à m'ennuyer et le quotidien était sous tension permanente. Je lui ai dit, un soir, que nous étions arrivés au bout de notre couple et qu'il fallait partir. Et puis le 17 mars est arrivé avec l'annonce du confinement strict et j'ai été saisie d'une angoisse terrible. J'ai même appelé une amie en lui demandant si, en cas de grosse crise, elle pourrait m'héberger. Les dix premiers jours ont été, en effet, éprouvants, mais ensuite on a remonté la pente, retrouvé notre cocon. Et c'est plutôt mieux qu'avant… » Le cas de Christelle n'est pas si rare. Même si le confinement a été pour beaucoup un vrai « crash test » ou « une épreuve du feu », pour reprendre la formule du Dr Robert Neuburger, psychiatre thérapeute de couple, tous n'en sont pas sortis perdants.

Une situation contrastée

D'après une étude de l'Ifop, 27 % des couples ont envisagé une rupture pendant les confinements – 25 % des femmes contre 28 % des hommes. Même situation au Royaume-Uni, où le grand cabinet d'avocats Stewarts a enregistré une hausse de 122 % des demandes de divorce entre juillet et octobre 2020 comparativement à l'année précédente.

A contrario, d'après une autre étude de l'Ifop, 30 % des couples estiment que cette période les a rapprochés. Etonnant, non ? Pas tant que ça pour le Dr Robert Neuburger :...

Lire la suite sur Femina.fr

VIDÉO - L'Amour au temps du confinement - Le Texto Libéré : "Ça a été une belle épreuve pour notre couple"

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles