Le 3114, le numéro national de prévention du suicide

·1 min de lecture

Depuis le 1er octobre 2021, la France dispose d'une nouvelle arme contre le suicide, qui est responsable de 9000 décès par an : le 3114.

Ce numéro de téléphone national s'adresse aux personnes (hommes et femmes, de tout âge) qui sont en souffrance psychique, depuis les premières idées de mort jusqu’à la tentative de suicide elle-même. Car, selon le baromètre 2017 de Santé Publique France, les "idées noires" ne sont pas rares : près de 5 % de la population adulte déclarait avoir pensé à se suicider au cours de l'année...

Au bout du fil, il y a "des professionnels de soins spécifiquement formés pour assurer des missions d’écoute, d’évaluation, d’orientation et d’intervention, au sein de centres régionaux répondants situés dans des établissements de santé, et en lien notamment avec le SAMU" explique un communiqué du Ministère de la Santé.

Idées noires, envie de suicide... Ne restez pas seul(e) !

"Le 3114 apportera une réponse immédiate aux personnes en détresse psychique et à risque suicidaire" a résumé Olivier Véran, le ministre de la Santé.

Bon à savoir : le 3114 est un numéro de téléphone gratuit, confidentiel et accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 depuis tout le territoire national. Surtout, il ne faut pas attendre que les idées noires s'aggravent (ou récidivent) pour appeler à l'aide : comme le rappelle le Ministère de la Santé, "le taux de suicide en France est l’un des plus élevés des pays européens, et le (...)

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT Covid-19 en France ce 5 octobre : chiffres, annonces
Arrêt du tabac : rappel de tous les lots de Champix
Nez bouché : 6 astuces pour mieux respirer
Les 6 meilleurs nutriments pour protéger sa vue
Ces nouveaux traitements contre le Covid attendus fin 2021

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles