33 ans après la disparition d'une femme, son mari avoue l’avoir tuée : de nouvelles fouilles lancées

engin akyurt / Unsplash

"Un jour de 1989, Marlaine est partie. Âgée alors de 22 ou 23 ans, elle aurait quitté La Chapelle-Souëf, son mari et ses deux enfants, sans jamais donner de nouvelles et sans jamais revenir dans le Perche", écrivait Le Parisien le 28 juin 2022. 33 ans après la disparition de Malaine M., le mystère venait enfin d'être résolu. Ses deux enfants, encore petits à l'époque, ont poussé la porte du commissariat de Bellême (Orne) pour signaler que leur père avait avoué l'avoir tuée. Ce dernier, qui avait affirmé pendant longtemps que son épouse était partie avec un amant, l'avait en réalité étranglée avec le cordon du téléphone. Il avait ensuite fait disparaître le corps non loin de là et caché ce lourd secret pendant trois décennies. Mercredi 23 novembre 2022, Le Parisien se replonge dans cette macabre affaire et dévoile que de nouvelles fouilles ont été ordonnées afin de retrouver la dépouille de la jeune femme.

Le colonel Pierre-Olivier Benech, commandant du groupement de gendarmerie de l’Orne, s'est exprimé auprès de nos confrères. Il a déclaré que "50 militaires de la gendarmerie et de l’armée de terre sont déployés pendant 48 heures" dans la zone définie par le témoignage du suspect présumé. "Des moyens considérables et hors norme au regard de l’ancienneté des faits" ont été déployés afin d'exhumer les restes grossièrement dissimulés de Marlaine M. Il s'agit de la seconde opération de fouille depuis le mois de juin, survenue elle-même plusieurs mois après les aveux du mari. Celle-ci (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite