34 ans de prison pour des tweets féministes : l'effarante condamnation d'une étudiante saoudienne

Abaca
Abaca

Salma Al-Chehab a été condamnée à 34 ans de prison... pour des tweets féministes. Arrêtée en janvier 2021 à la Direction générale des enquêtes, Salma Al-Chehab est une jeune étudiante saoudienne, doctorante à l'université britannique de Leeds. Le motif de la condamnation ? "Avoir soutenu des personnes cherchant à perturber l'ordre public, à déstabiliser la sécurité et la stabilité de l'État", notamment sous la forme de tweets qui "troublent l'ordre public, déstabilisent la sécurité de la société et la stabilité de l'État".

Un jugement rendu le 9 août dernier. Et une situation inacceptable pour Amnesty International, qui insiste : "Les autorités saoudiennes doivent relâcher immédiatement et sans condition Salma al Shehab, condamnée pour ses écrits et son activité pacifique sur Twitter".

Agée de 34 ans, Salma al Shehab est également mère de deux enfants. Amnesty dénonce son traitement, comme sa "détention prolongée à l'isolement pendant 285 jours" ou encore le fait que la principale concernée ait été "privée d'assistance juridique tout au long de sa détention provisoire, notamment durant ses interrogatoires". Accablant.

Une atteinte "à la liberté d'expression"

Pour Amnesty International, cette peine excessive est inquiétante. "Ce jugement marque une intensification alarmante du recours à la Loi saoudienne de lutte contre le terrorisme dans le but de criminaliser et de restreindre indûment le droit à la liberté d'expression", déplore...

Lire la suite

À lire aussi

Une jeune Salvadorienne perd son bébé, un tribunal requiert 40 ans de prison
Après 9 ans de prison pour fausse couche, le cauchemar de Sara Rogel est enfin fini
Condamné à 23 ans de prison, Harvey Weinstein exprime ses "remords"