3500 employés d'Uber licenciés par visioconférence... en trois minutes

Irène Ahmadi
(capture écran Dailymail)

“Votre rôle est impacté et aujourd'hui, ce sera votre dernier jour de travail avec Uber. Vous resterez sur la liste de paie jusqu'à la date indiquée dans votre indemnité de départ”. Lors d'une visioconférence, publiée la semaine dernière par le Dailymail, Ruffin Chaveleau, la directrice du département clientèle d'Uber, explique que la société de VTC, victime de la crise de coronavirus, doit supprimer des milliers d'emplois.

​

En 3 minutes et 16 secondes, 3 500 salariés américains, chargés du service client et du recrutement de l'entreprise de VTC, apprennent donc, via la plateforme Zoom, leur licenciement.

>> A lire aussi : Les rebelles d’Uber : enquête sur ces chauffeurs VTC exaspérés

“Ils ne nous ont donné aucun préavis”

“Je sais que c'est incroyablement difficile à entendre. Personne ne veut être appelé comme ça. Avec la distanciation sociale (...), nous avons dû le faire d'une manière qui nous permettait de vous prévenir le plus rapidement possible afin que vous n'entendiez pas de rumeur à ce sujet”, p

Lire la suite sur lesinrocks.com