Ce 4 novembre 2022 à 9h10, les Françaises commencent à travailler gratuitement

© lerbank / iStock

Comme chaque année, la newsletter féministe Les Glorieuses calcule cette date en fonction des inégalités salariales entre les genres.

C’est un jour plus tard que l’année dernière. Une faible réjouissance, lorsqu’on sait qu’en moyenne, les femmes gagnent 15,8% de moins que les hommes en France selon Eurostat, l’organisme de statistiques de l'Union Européenne. Comme chaque année, c’est la newsletter féministe « Les Glorieuses » qui a mis en avant ce chiffre.

Avec le hashtag #4Novembre9h10, « Les Glorieuses » veulent sensibiliser aux inégalités salariales. « Ce calcul nous permet donc de dire qu’en 2022, les femmes pourraient s’arrêter de travailler le 4 Novembre à 9h10 et 55 secondes si elles étaient payées avec un taux horaire moyen similaire aux hommes tout en gagnant ce qu’elles gagnent aujourd’hui (toujours en moyenne) à l’année », peut-on lire sur le communiqué de presse.

Un congé parentalité divisé entre les deux parents

« Les Glorieuses » proposent une pétition composée de trois propositions de politiques publiques pour diminuer les inégalités salariales. « Premièrement, il faut appliquer le principe d’éga-conditionnalité, c’est-à-dire conditionner l'accès aux marchés publics, aux subventions publiques ou encore aux prêts garantis par l’État au respect de l'égalité salariale », expliquait au « ELLE » Rebecca Amsellem, créatrice des « Glorieuses ».

« Deuxièmement, il faut valoriser les salaires des secteurs où les femmes sont les plus nombreuses », poursuivait-elle. En France, les femmes représentent par exemple...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi