46e Salon de Tokyo : l’Asia Tech en fête

Délaissé par les constructeurs occidentaux, le rendez-vous automobile asiatique consacre le savoir-faire technologique des marques nipponnes.

Toyota Mirai Cap sur l’hydrogène : Pionnier de l’automobile hybride, le constructeur japonais est également le premier à avoir commercialisé une voiture dotée d’une pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène. Lancée en 2014, la Mirai s’est écoulée à 10 000 exemplaires. Plus imposante (4,97 mètres) et plus élégante, cette deuxième génération, vendue fin 2020, bénéficie d’une capacité de stockage d’hydrogène accrue et d’une autonomie portée à 650 kilomètres. Il s’agit désormais d’une propulsion reposant sur une plateforme inédite. Elle reçoit aussi un habitacle plus chaleureux, orné d’un écran central de 12,3 pouces.

Mitsubishi MI-Tech Mi-électrique, mi-hybride Depuis qu’il a intégré la sphère Renault-Nissan, le constructeur aux trois diamants envisage l’avenir avec plus d’ambition, comme en témoigne ce concept de roadster au style totalement débridé. Equipé d’un groupe motopropulseur hybride rechargeable où le traditionnel bloc essence a été remplacé par une turbine à gaz, le MI-Tech dispose d’une transmission intégrale à quatre moteurs électriques (deux à l’avant et deux à l’arrière), un gage de motricité et donc de maniabilité hors pair. Il jouit, en outre, de toute une panoplie de systèmes de sécurité active de pointe.

Mitsubishi MI-Tech

Mitsubishi MI-Tech © DR

Suzuki Waku Spo Citadine caméléon Cet adorable petit(...)


Lire la suite sur Paris Match