5 ans de prison requis pour Valérie Bacot : l'accusée fait un malaise en pleine audience

·1 min de lecture

Un cinquième jour de procès éprouvant. Vendredi 25 juin 2021, Valérie Bacot été jugée à la cour d'Assises de Saône-et-Loire à Chalon-sur-Saône pour avoir tué son mari Daniel Polette, en 2016, d'une balle dans la nuque. Un procès extrêmement médiatisé souvent mis en parallèle avec celui de Jacqueline Sauvage en 2014. Et pour cause, Valérie Bacot entretenait une relation amoureuse avec l'ex-compagnon de sa mère, âgé de soixante-et-un ans, qui abusait d'elle fréquemment lorsqu'elle était enfant. En 1995, l'homme est condamné pour "agressions sexuelles". Il sortira deux ans plus tard pour finalement s'installer à nouveau au domicile de la mère de Valérie Bacot. À ce moment-là, la jeune femme, alors âgée de quinze ans, tombe enceinte et s'installe avec lui dans une maison. Ensemble, malgré des violences conjugales incessantes, ils auront deux enfants. En 2016, Valérie Bacot finira par l'abattre d'une balle dans la tête et enterrer son corps dans le parc de La Clayette.

Vendredi 25 juin 2021, soit cinq ans après les faits, Valérie Bacot, qui vient de passer un an en détention, a enfin connu son verdict dans l'affaire rebaptisée "L'affaire de la Clayette". L'avocat général de la cour d'Assises de Saône-et-Loire à Chalon-sur-Saône a requis cinq ans de prison, dont quatre de sursis et a demandé aux jurés de ne pas la réincarcérer. Cependant, à l'énoncé des réquisitions, Valérie Bacot a fait un malaise et s'est effondrée au sol devant le regard subjugué des avocats. "Valérie Bacot, à l'énoncé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles