5 bienfaits santé de l’amande

Elle prend notre santé à cœur

Dégustée avec la peau, l’amande est une championne de la prévention cardio-vasculaire. Elle contient des oméga-9, acides gras mono-insaturés identiques à ceux présents dans l’huile d’olive, qui permettent d’entretenir les vaisseaux sanguins et de réduire la pression artérielle. Mais elle renferme aussi des fibres, salutaires pour lutter contre le mauvais cholestérol, et de la vitamine E, qui fluidifie le sang et limite donc la formation de caillots, souvent à l’origine des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques.

Elle nous coache vers la minceur

Oui, ce fruit à coque composé de 80 % de lipides est extrêmement énergétique, avec plus 560 calories pour 100 grammes en moyenne. Il n’empêche que les scientifiques s’accordent sur le fait qu’il peut constituer un partenaire de choix pour garder la ligne. On recommande l’amande en collation, parce qu’elle a un fort pouvoir satiétogène et qu’elle incite donc naturellement à réduire son apport alimentaire. Outre cet effet coupe-faim, elle présente un index glycémique bas.

Elle titille nos neurones

C’est une petite bombe en matière d’oligoéléments. Elle est notamment riche en zinc, qui joue un rôle important dans les mécanismes de l’apprentissage, de la mémoire, de la pensée et dans le maintien de l’attention. Ce qui explique pourquoi elle est indiquée pour lutter contre le déclin cognitif chez les personnes âgées.

Elle nous donne la banane

Elle contient de la phénylalanine et de la tyrosine, des acides aminés encourageant dans le cerveau la production de dopamine, d’adrénaline et de noradrénaline, trois hormones qui donnent de l’énergie, participent à l’équilibre émotionnel et au bien-être. Et ce n’est pas tout, puisqu’elle renferme du cuivre, vecteur de bonne humeur, et du magnésium, qui combat l’anxiété et la déprime.

Elle nous sauve la peau

Concentrée en vitamine E, molécule puissamment antioxydante, elle ralentit le vieillissement de la peau. Son acide linoléique prévient le dessèchement,

(...) Cliquez ici pour voir la suite