5 bienfaits santé du sarrasin

·1 min de lecture

Souvent invité à la table des végétariens ou des flexitariens, limitant leur consommation de viande et de poisson, le sarrasin (également appelé "blé noir" ou "kasha") affiche une teneur moyenne en protéines végétales autour de 12 %. Au même titre que le tofu, le quinoa ou l’œuf, cette savoureuse graine soutient donc la masse musculaire des seniors, qui a tendance à diminuer avec l’âge (- 2 à 3 % par an après 60 ans). En outre, ses protéines sont constituées d’acides aminés (lysine, tryptophane, arginine, histidine, cystéine...) essentiels à notre organisme, qui ne sait pas les synthétiser.

Protecteur des vaisseaux sanguins, le sarrasin contient de la rutine, un antioxydant de la famille des flavonoïdes : son action vitaminique PP (ou B3) protège de la fragilité capillaire en augmentant la tonicité des veines. Elle favorise également la circulation sanguine, ce qui aide à prévenir les problèmes de type ecchymoses, jambes lourdes, varices, etc.

Contrairement aux autres graines à cuisiner (couscous ou boulgour de blé, épeautre, orge...), le sarrasin a l’avantage de ne pas contenir de gluten. De fait, il s’avère une parfaite alternative au blé pour les ventres ballonnés, en cas d’intolérance générant de l’inconfort digestif ou de maladie cœliaque.

Partenaire de choix des personnes souffrant de constipation ponctuelle ou chronique, il possède une bonne dose de fibres (8 g/100 g). Celles-ci permettent de relancer le transit lorsqu’il est paresseux. L’évacuation des selles est ainsi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles