5 bonnes raisons d’aller faire un tour à St Pierre et Miquelon

C’est la terre d'origine de la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, et la seule présence française en Amérique du Nord. Une liaison directe depuis Paris, en Eté, permet de facilement découvrir ce « confetti » de la République. Pas inintéressant…

1/ C’est une ile perdue au milieu de l’Atlantique, on y est tranquille

En fait, pas du tout. Si l’on prend une carte, St Pierre et Miquelon n’est pas du tout « perdue » au milieu de l’Atlantique. L’archipel est même tout proche du Canada, à 25km des côtes pour être précis. En revanche, avec 6000 habitants à St Pierre, 600 à Miquelon, aucun à Langlade, et plus sur l’ile aux Marins depuis 1967, on est certain de ne pas y être dérangé par la foule. En outre, même si les habitants disent qu’il peut faire « froid, brume, humide et sombre, les 4 saisons dans la même journée ! », on peut témoigner que début Septembre, il est des moments de grand beau où naviguer autour des rochers est même franchement agréable. En plus, il n’y a aucun feu de circulation. Il est vrai que le trafic y est (très) modéré.

2/ On peut y jouer à… la pelote basque

Outre les bretons, les normands et les acadiens, St Pierre est peuplé de basques depuis le… 16eme siècle. Les plus farouches allant jusqu’à prétendre qu’ils étaient déjà en Amérique quand Christophe Colomb en était encore à préparer ses caravelles. La légende prêtant que les premiers marins, acharnés à la poursuite de cétacés géants, refusant d’abdiquer, auraient filé jusqu’aux environs de Terre Neuve pour les attraper. Peu probable, mais il demeure que les preuves de la présence basque sur St Pierre se retrouve dans des écrits datant du 16eme siècle. Résultat ?(...)


Lire la suite sur Paris Match