5 (bonnes) raisons de gommer son corps en hiver

·2 min de lecture

Le gommage, en retirant les cellules mortes situées à la surface de l’épiderme, adoucit la peau et la rend plus soyeuse au toucher. C’est beaucoup plus agréable. Sans oublier que se gommer régulièrement appelle l’hydratation… Résultat : cet hiver vous n’aurez pas la peau de croco !

Grâce aux gestes circulaires, toujours dirigés de bas vers le haut, dans le sens du retour veineux, le gommage fluidifie la circulation sanguine et lymphatique. En effet, ces mouvements mécaniques redonnent un coup de pouce à la circulation paresseuse et favorisent une meilleure oxygénation de la peau. Or, en hiver, entre les collants qui compriment mal (sauf si vous prenez des collants spécifiques de contention), les tenues plus serrées, le retour veineux est plus compliqué. Pensez à bien gommer votre corps, surtout si vous souffrez de jambes lourdes l’été.

En ciblant les zones à hauts risques, comme les fesses et les cuisses (n’oubliez pas les genoux…) avec votre gommage, vous éliminez peu à peu les amas de cellulite qui "stagnent". C’est encore plus efficace si vous procédez au combo : gommage + soin minceur (et activité physique bien sûr).

Gommer les cellules mortes, c’est aussi faciliter la pénétration et l’action des soins suivants. En clair, la crème hydratante, hydratera mieux et le soin minceur agira mieux aussi sur les adipocytes. Pourquoi ? Tout simplement car les actifs ne seront pas bloqués en surface par les cellules mortes.

Quand les cellules mortes restent en surface, il peut arriver qu’elles épaississent la peau… empêchant ainsi la repousse du poil. Résultat ? Un risque accru de poils incarnés.

Même si ce n’est plus de saison… l’exfoliation permet de renforcer l’éclat du hâle naturel. A garder en tête si vous avez la possibilité de partir en vacances au soleil, l’hiver.

Les bons gestes du gommage :

- Prévoyez un gommage une à deux fois par semaine, c’est largement suffisant.

- Adaptez la fréquence du gommage à votre peau. Elle est fine et fragile ? Une fois tous les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite