5 choses que vous devriez savoir sur l'impact des écrans sur votre sommeil

Près de 45% des adultes consultent des écrans le soir au lit, d'après une nouvelle étude de l'Institut national du sommeil et de la vigilance INSV /MGEN-Opinionway. Et pour ¼ des utilisateurs, cela dure même plus d'1h30. Télévision, tablette, ordinateur, console de jeux, les sollicitations sont multiples. Et avec la pandémie, difficile de ne pas s'empêcher de consulter son smartphone à l'heure du coucher pour connaître l'état du pays. Or, on le sait, les écrans ont une influence néfaste sur notre sommeil. Voici comment.

On met plus de temps à s'endormir après avoir éteint les écrans.

Le temps d'endormissement est d'en moyenne 33 minutes d'après l'étude INSV/MGEN-Opinionway. Mais les personnes qui passent du temps sur les écrans une fois au lit sont 28% à mettre une heure à s'endormir, contre 21% pour les autres. Après avoir regardé une série prenante ou s'être abreuvé d'infos oppressantes juste avant le coucher, comment s'endormir dans la foulée ? "Une des fonctions du sommeil est d'évacuer ce qui s'est passé la veille sur le plan cérébral", explique le Pr Patrick Lévy, spécialiste du sommeil. Difficile d'y parvenir si on ne s'est pas déconnecté du milieu professionnel ou des réseaux sociaux. C'est pourquoi l'Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) recommande un couvre-feu digital. En remplaçant par exemple une fois par semaine les écrans par une activité calme comme la lecture ou les mots croisés. Puis, en augmentant progressivement tous les jours.

La lumière bleue bloque la sécrétion de mélatonine

C'est maintenant bien documenté, la lumière bleue, émise par les tablettes, smartphones, ampoules à LED..., bloque la sécrétion de mélatonine au niveau du cerveau. Or, c'est cette hormone qui fait progressivement entrer dans le sommeil. Les écrans rétro éclairés ont une intensité lumineuse d’autant plus forte sur la rétine qu’ils sont regardés de près. Mieux vaut donc stopper l'utilisation du smartphone ou de la tablette au moins 1h30 avant le coucher.

L'effet

(...) Cliquez ici pour voir la suite