5 conseils pour planter des fougères au jardin

·1 min de lecture

Les intersaisons – printemps et automne – constituent le meilleur moment pour les planter. Évitez en revanche les périodes de températures extrêmes : gel ou fortes chaleurs.

Elles poussent naturellement dans les sous-bois, car elles aiment l’ombre et la fraîcheur. Elles se plaisent donc à l’ombre des haies ou des arbres. Elles apprécient également un sol riche et humifère. Toutefois, certaines variétés s’accommodent d’un terrain plus pauvre et plus sec comme le cheilanthes lanosa, le dryopteris filix-mas ou encore le polystichum acrostichoides. Pour habiller un muret ou sublimer une rocaille, privilégiez les polypodes ou les scolopendres.

Mélangez de la terre et de la terre de bruyère (à parts égales), ajoutez un peu de sable et apportez un peu de compost. Après avoir bien tassé, arrosez généreusement et paillez à l’aide de bois raméal fragmenté ou d’écorces afin que le sol reste bien humide et frais. L’espacement des fougères varie suivant les espèces : comptez 1 à 5 plants par mètre carré.

Les fougères sont extrêmement résistantes et elles ne craignent pas la maladie. Au cours des deux premières années, il est en revanche nécessaire de leur fournir un arrosage généreux : faites particulièrement preuve de vigilance pendant les épisodes de sécheresse. Suspendez (ou diminuez fortement) les arrosages à l’automne, période de dormance. Si votre sol est pauvre, prévoyez un apport annuel de compost en mars.

La taille se fait à la fin de l’hiver. Dans le cas de fougères caduques, coupez (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles